CHRONIQUES

L'anxiété de séparation chez nos animaux de compagnie

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

Avec la pandémie, nombreux sont ceux qui ont opté pour le télétravail. Aussi, pour combler l’isolement l’acquisition d’un animal de compagnie a été le choix de plusieurs. Mais avec la venue de l'immunité collective grâce notamment à la vaccination contre la COVID-19, un retour au bureau se fera incessamment. En reprenant la routine de 9 à 5, nos animaux pourraient vivre une anxiété de séparation. En effet, l'anxiété de séparation chez nos animaux de compagnie représente un grand défi pour tous. Ce qui peut présenter un comportement irritant pourrait être plutôt une tentative désespérée de notre animal de nous dire qu'il est stressé, qu'il s'ennuie, qu'il est malheureux ou qu'il se sent seul.

Signes et causes 

Les signes de l’anxiété, ou l’angoisse, de séparation varient d'un animal à l'autre ainsi que d’une espèce à l’autre. Chez le chat souffrant d’anxiété de séparation et d’hyperattachement pour son maître, les signes ne sont pas toujours évidents. Par ailleurs, l’hyperattachement peut se confirmer chez toute espèce animale et est un syndrome directement lié à celui de l’anxiété de séparation. 

Cela s’explique par la dénaturalisation des bébés par les humains. À l’état naturel, la mère effectue un détachement chez les chiots et les chatons après l’âge de 4 mois. Ce détachement est nécessaire pour l’équilibre psychologique futur du petit et afin d’un attachement avec les autres membres de la bande puisse s’effectuer. Un chaton ou un chiot adopté trop jeune sont susceptibles de développer des problèmes d’hyperattachement.

Un chien victime du syndrome de l’hyperattachement et de l’anxiété de séparation aura tendance à vocaliser beaucoup et à détruire tout ce lui passe sous la patte en l’absence de son maître. 

Tandis que le chat présentera des symptômes parfois plus subtils: 

  • accueil trop démonstratif lors de notre arrivée; 
  • demandes constantes d’attention et de câlins; 
  • fait sa toilette exagérément et s’arrache des poils; 
  • fait ses besoins en dehors de sa litière; 
  • mange trop vite; 
  • marquage de nos meubles de façon exagérée; 
  • miaulements excessifs; 
  • nous suit partout; 
  • peut se montrer agressif ou apathique;
  • semble nerveux lorsque nous sommes sur notre départ; 
  • transforme la maison en un véritable champ de bataille.

Aussi, parfois, adopter un deuxième animal peut s’avérer être une solution. Par ailleurs, l’utilisation de diffuseurs d’hormones apaisantes (Adaptil©, Feliway©) est recommandée en tout temps. Sachez qu'il est parfois nécessaire d’administrer un calmant homéopathique, de caséine, de clomipramine, ou un anxiolytique. Parlez-en à votre vétérinaire lors de son examen annuel. C’est la meilleure personne pour encadrer votre démarche.

Calme Émotion, un produit homéopathique pour les animaux qui souffrent d’anxiété de séparation !

https://zanimo.com/boutique/fr/gamme-homeo/calme-emotion-p76c76/

Soigner l’anxiété de séparation 

L’anxiété de séparation de notre animal est fréquemment renforcée par notre comportement lorsque nous quittons la maison. En effet, nous avons tendance à transmettre à nos félins et nos canins notre angoisse de les laisser seuls. En voulant de les rassurer, on a tendance à les câliner ou à leur parler plus affectueusement qu’à l’ordinaire. C’est ainsi que l’on renforce et perpétue leur anxiété. Notre animal devient donc plus inquiet à l’idée de rester seul et même qu’il peut avoir peur d’être abandonné.

Deux solutions : la dédramatisation et la routine 

N’éternisons pas les adieux, car cela suscite chez nos animaux un sentiment que quelque chose de sérieux s’annonce. On veut limiter l’effet d’anxiété créé par notre départ de sorte que cet événement ne devienne pas dramatique. On limitera les échanges et faire comme si de rien n'était. On commencera par jouer le jeu de les ignorer (en notre for intérieur, on ne les ignore vraiment) dix minutes avant de s’absenter. L’objectif est qu’ils comprennent qu’il n’y a rien de plus normal que de rester seul à la maison. Il est essentiel de ne pas répondre à toutes les demandes de notre animal au moment de partir et de tenir ce scénario à chaque fois. On créera ainsi une routine qui sera réconfortante pour tous. On essaiera des départs et des retours aux mêmes heures tous les jours. Pour se pratiquer, on commencera par 1 heure d’absence par jour pendant une semaine. Puis on ajoutera une heure par jour chaque semaine subséquente. 

Toujours prévoir du temps pour les jeux

Avant de quitter la maison, faire une promenade avec notre chien ou jouer avec notre chat constitue une autre stratégie qui aidera à les calmer et les distraire. Après l’exercice, nos animaux de compagnie font souvent une sieste, ce qui nous donne une occasion parfaite de partir. À notre retour, on consacrera une première heure au jeu, à la marche et aux échanges avec notre animal. Mais il ne s’agit pas de répondre à ses besoins en mettant les pieds dans la maison. On peut attendre 15 à 20 minutes avant de s’en occuper. Durant le reste de notre temps à la maison, se réserver des plages horaires chaque jour pour jouer avec notre animal est important. On en profitera pour faire du renforcement positif avec celui-ci en lui adressant des paroles chaleureuses et des gâteries appropriées. On récompensera ses bons comportements. 

Laisser un bruit de fond 

On peut soit laisser la télévision ou la radio allumée ou mettre une musique d’ambiance. Plusieurs chaînes offrent des musiques adaptées afin de calmer nos animaux. Voici un lien offrant ce type de musique:

Musique pour Chiens et Chat Anxieux et agité Déstressant relaxant

Stimulons notre animal

Les célèbres Kong dans lesquels ont introduit de la nourriture ainsi que les distributeurs de moulées sont deux excellents moyens de réduire l’anxiété et de maintenir le niveau de stimulation mentale de notre animal. Notre chien ou notre chat sera occupé toute la journée ce qui l’aidera à apaiser son anxiété. Des espaces de jeux adaptés avec de nombreux jouets pour les chiens, des passerelles en hauteur ainsi qu’un arbre à chat pour les chats permettent à notre animal de s’occuper pendant la journée.

Restons calmes et confiants

Si nous sommes systématiques dans notre approche et que tous les membres de la famille y participent, il est possible de contrôler voire diminuer l'anxiété de notre animal, mais à la condition que tout le monde y met du sien. 

 

Ce que nous ne devons JAMAIS faire

Ne pas adopter un deuxième animal de compagnie comme une solution rapide à l'anxiété de séparation. Ne JAMAIS punir notre animal pour son comportement. Ne pas attendre avant de régler le problème ou espérer que notre animal de compagnie surmonte le problème par lui-même. Ne PAS paniquer, garder toujours espoir. Si nous restons calmes, notre animal se sentira beaucoup plus en sécurité et sera plus enclin de vaincre son anxiété.

Conclusion

Nous savons tous que le changement est parfois effrayant et que nos animaux de compagnie peuvent aussi en être affectés. L'anxiété de séparation peut ne pas apparaître immédiatement et se manifester parfois après de grands changements de routine dans l'espace ou la structure sociale d'un ménage, un déménagement, une rénovation, un retour au travail après la COVID, une naissance, un décès ou une rupture. Si nous prévoyons un changement dans notre vie, mieux vaut se préparer tôt et régler le problème d’anxiété de notre animal le plus tôt possible.

Sources:   SEPARATION ANXIETY IN DOGS

https://www.youtube.com/watch?v=t04tLmFWSek