CHRONIQUES

© Martine Lavallée B.A.A. et Technicienne en santé animale

LES TROUBLES ARTICULAIRES CHEZ LES CHIENS 

Tout comme les humains, nos chiens souffrent parfois de problèmes articulaires aigus ou chroniques. Ces difficultés peuvent apparaître tôt au cours de leur vie comme pendant leur croissance, ou plus tard lorsqu’ils deviennent âgés. 

Voici quelques maladies articulaires les plus fréquemment retrouvées chez nos moyennes et grandes races ainsi que nos petites races de chiens.

LES MOYENNES ET GRANDES RACES 

La dysplasie du coude est une maladie que l’on observe chez le chien en croissance.  Le coude du chien affecté n’a pas une forme normale au départ. Cette malformation entrainera de l’inflammation et la dégénérescence des structures du coude. Le symptôme classique sera une boiterie d’une des pattes antérieures et sera plus évident après l’exercice. La cause principale semble héréditaire. 

La dysplasie de la hanche (voir figure 1): voici une autre maladie héréditaire. Elle se développe chez notre jeune chien et s’aggrave tout au long de sa vie. Cette affection est mécanique dans le sens qu’elle résulte d’une mauvaise conformation des têtes fémorales et d’une plus grande laxité de l’articulation de la hanche. Le tout entraîne éventuellement une dégénérescence de l’articulation. Un chien affecté par la dysplasie de la hanche aura une boiterie des pattes arrières plus importante après l’exercice, de la difficulté à se relever, à monter (sofa ou voiture) et/ou à sauter. On remarquera aussi une diminution de sa masse musculaire au niveau des cuisses.

La rupture du ligament croisé crânial survient souvent après un traumatisme/accident. La fonction du ligament croisé crânial est de stabiliser toute l’articulation du genou. Chez le chien, ce problème est fréquemment chronique, avec une prédisposition génétique fortement suspectée ainsi que plusieurs facteurs en cause : hyperactivité, mauvaise condition physique et embonpoint. Le symptôme principal est une boiterie d’une patte arrière où notre chien n’arrive plus à appuyer sa patte au sol.

LES PETITES RACES 

Deux différentes luxations, de la rotule (genou) et de l’articulation atlanto-axiale (cou) sont fréquentes chez les petites races de chiens. 

La luxation de rotule survient quand celle-ci sort du sillon naturel du genou au moment de plier le genou. Elle est due à un mauvais alignement des structures du genou. Le chien boitera soudainement d’un membre postérieur, et ce, de manière intermittente. De plus, avec le temps, l’arthrose se développera dans son genou et causera de la douleur plus chronique. 

La luxation de l’articulation atlanto-axiale entre les deux premières vertèbres du cou où se fixe le crâne, sera instable chez certains individus de races naines. Les chiens montrent de la douleur ou une légère paralysie pouvant aller jusqu’à la paralysie des quatre membres. Les  chiens ont en général moins de 2 ans lors du diagnostic initial, mais les troubles peuvent survenir entre trois et six semaines après la naissance.

L’hernie discale survient souvent chez les chiens dont le dos est long et les pattes  courtes. La cause du problème est la dégénérescence des disques intervertébraux se trouvant entre chaque vertèbre de la colonne vertébrale. Un disque suffisamment endommagé peut sortir de son socle et faire pression sur la moelle épinière. Cela créera de la douleur au dos, mais aussi aux pattes. On aura un chien qui sera réticent à monter ou descendre les escaliers ou sauter. Il peut aussi crier lorsqu’on le prend dans nos bras. 

L’instabilité articulation scapulo-humérale ou luxation de l’épaule apparaît chez les races naines et « toy ». Cette instabilité congénitale favorise la désarticulation spontanée ou suite à un léger traumatisme de l’articulation. Les premiers symptômes de boiterie apparaissent généralement entre trois et huit mois d’âge. 

La nécrose aseptique de la tête du fémur est un trouble qui apparaît entre l’âge de quatre et onze mois chez les petits chiens où il en résulte une boiterie du train postérieur. Elle a pour origine un défaut vasculaire de la tête du fémur qui entraîne sa nécrose. À l’examen radiologique, on peut observer la destruction du tissu pelvien et de la tête fémorale. 

Les hémivertèbres sont une malformation des vertèbres chez les chiens brachycéphales, et tout particulièrement ceux qui ont une queue en tire-bouchon. Les spécialistes croient que ce défaut est provoqué par un manque d’ossification causé par une irrigation sanguine anormale vers les vertèbres. Ces hémivertèbres peuvent entraîner des déformations de la colonne vertébrale et de la compression de la moelle épinière, mais ne provoquent pas toujours des symptômes.

 

CONCLUSION

C’est lors de l’examen de notre chiot par notre médecin vétérinaire qu’on reconnaitra très rapidement plusieurs de ces maladies et il pourra mettre en place un plan d’action pour éviter que notre chien ne souffre davantage pendant et après sa croissance. Notre vétérinaire pourra par exemple adapter son régime alimentaire en conséquence, recommander des suppléments destinés à régénérer le cartilage et prescrire des anti-inflammatoires voire même des antidouleurs. On pourra aussi, dans certains cas, recommander une chirurgie orthopédique. Par la suite, un examen annuel de notre chien garantirons le bon suivi de ses articulations afin qu’il vive une vie confortable.

 

Sources :

Les 5 maladies orthopédiques les plus fréquentes chez le chien
La dysplasie de hanche chez le chien : Centre vétérinaire DMV
Problèmes aux os et articulations des petits chiens
Chiens fragiles du dos et des hanches : comment prévenir la douleur ?